5 conseils pour aborder la conduite accompagnée sereinement

Un père qui apprend à conduire à sa fille

Les affres de la conduite accompagnée, celle que l’on redoute et aborde avec appréhension. Au début, tout se passe bien puis, très vite, le stress, les tensions et les conflits peuvent nuire à votre apprentissage. Conduire avec vos parents, ce n’est pas toujours facile et, même disons-le, carrément difficile. Pour éviter les situations explosives au volant et rassurer papa et maman, voici 5 conseils pour aborder la conduite accompagnée plus sereinement !

Fiez-vous à la méthode du moniteur

Vous souvenez-vous de ces heures interminables pendant lesquelles votre père tentait désespérément de vous apprendre les maths ? Ce rituel de passage, si populaire qu’il apparaît même dans le deuxième volet des Indestructibles, finissait toujours en larmes. Pourquoi ? Parce que votre père préférait vous enseigner sa propre méthode plutôt que celle instaurée par l’Education Nationale.

En conduite accompagnée, vous verrez, ce sera la même chose. Vos parents sont des conducteurs affirmés et ils mettront un point d’honneur à vous le faire savoir. Pourtant, leurs conseils (disons plutôt leurs directives) reposent parfois sur des mauvaises habitudes qu’ils ont pris avec le temps.

Avant de commencer à conduire avec eux, expliquez-leur que vous souhaitez suivre la méthode que votre moniteur vous a enseignée lors des vingt heures de conduite réalisées ensemble. Si vous voulez un bon argument, dites-leur que c’est votre auto-école qui vous accorde le permis, pas eux. Et, vu le prix du permis à Lyon, Paris, Lille ou toute autre grande ville, mieux vaut le réussir du premier coup !

 

Soyez autoritaire mais diplomate

Les parents n’ont pas l’habitude de vous laisser tout contrôler. Alors, vous voir derrière un volant alors qu’ils n’ont pas les pieds sur les pédales, ça les fait un peu (beaucoup) paniquer. En étant tendus à vos côtés, vos parents ne font que vous communiquer leur stress, qui n’est pas bénéfique à la conduite.

La conduite accompagnée ne fonctionne pas si le dialogue n’existe pas. Pour cela, vous devez vous montrer ferme sur ce dont vous avez besoin. Et ce dont vous avez besoin, c’est de calme. Vous acceptez d’écouter leurs conseils mais, en échange, ils doivent également prendre en considération vos requêtes.

Ainsi, s’il commence à hausser la voie à chaque manœuvre un peu délicate, rappelez-les à l’ordre. Il ne s’agit pas d’être malpoli et de leur manquer de respect, mais simplement d’assoir votre autorité en leur faisant comprendre que leur comportement peut être dangereux. Pour vous, comme pour eux.

 

Une mère qui apprend à conduire à sa fille

 

Entraînez-vous sur des voies peu fréquentées

Quand la tension commence à monter et que tout le monde a besoin de se détendre, proposez à vos parents de revoir les bases dans un coin peu fréquenté, où la circulation est calme. Cela peut être sur un parking, par exemple.

Là, vos parents seront moins sur les nerfs et vous pourrez enfin vous concentrer sur votre conduite et sur certaines manœuvres que vous maîtrisez moins. Papa et maman seront même contents à l’idée de pouvoir vous conseiller et vous guider, en prenant leur temps et en toute sécurité.

 

Rassurez vos parents en étant irréprochable sur la sécurité

La conduite accompagnée est le moment de montrer à vos parents qu’ils peuvent vous faire confiance. Quand vous aurez votre permis et que vous vous envolerez de vos propres ailes, ils n’auront pas besoin de se ronger les ongles jusqu’au sang en attendant votre message « je suis bien arrivé ».

Respectez toutes les règles de sécurité que vous avez apprises en cours. Ne freinez pas brusquement et au dernier moment, soyez attentif à ce qu’il se passe autour de vous et n’appuyez pas trop sur l’accélérateur. Surtout si vous apprenez à conduire en agglomération, comme à Lyon, où une trottinette électrique sauvage peut sortir de nulle part à tout moment. Mais, ça, votre auto-école des Brotteaux vous aura sans doute prévenu !

 

Un père qui apprend à conduire à son fils

 

Intégrez pleinement vos parents à votre apprentissage

Pour que vos parents vous prennent au sérieux et prennent bien le temps de faire le nombre d’heures adéquat avec vous, intégrez-les pleinement à votre apprentissage. La bonne astuce est de les présenter à votre moniteur, si les heures de conduite avec lui se sont bien déroulées.

Celui-ci pourra alors conseiller vos parents sur les bonnes habitudes à prendre en tant qu’accompagnateurs et également les tenir au courant de vos points forts, de vos points faibles et de vos progrès. La conduite accompagnée se déroule ainsi dans la continuité de vos cours, sans une trop grande rupture.

Le saviez-vous ? Certaines auto-écoles proposent également aux parents de passer un examen blanc, pour être sûr qu’ils sont d’assez bons conducteurs pour vous accompagner.

 

Grâce à ces 5 conseils, vous devriez échapper à l’enfer de la conduite accompagnée avec les parents. Oh, ne vous réjouissez pas trop vite, il y aura sûrement quelques disputes en cours de route mais, avec un bon dialogue et une bonne attitude, tout le monde devrait sortir de cette étape sain et sauf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *