Permis : comment accroître ses chances de réussite ?

examen du permis de conduire

Entre exercices pratiques et théoriques, l’apprentissage d’un permis nécessite de l’assiduité et de la rigueur. C’est le cas pour la conduite d’un véhicule de tourisme ou même à celle d’un deux-roues. Quelles sont les méthodes afin d’améliorer ses chances de réussite lors du passage des examens du permis ?

La conduite accompagnée : une solution pour simplifier l’apprentissage

Femme conduisant une voiture

En ce qui concerne le permis de conduire voiture, il est recommandé de se former en conduite accompagnée. De la maîtrise du véhicule à l’expérience de la route, le candidat augmente son temps de conduite par rapport aux heures réglementaires. La mise en pratique peut se faire en parallèle des cours de Code de la route. Ce qui accélère l’apprentissage et rend la suite de la formation plus simple à aborder. En ce qui concerne l’examen du permis, il n’est pas rare que le taux de réussite excède les 70 % pour les candidats ayant réalisé la conduite accompagnée ! À titre de comparaison, cette estimation avoisine les 50 % pour les autres.

Réviser la partie théorique pour mieux appréhender les exercices pratiques

Que l’on souhaite passer le permis de moto ou tout autre examen de conduite, il est recommandé d’adopter une routine de travail quotidienne. Ainsi, même après l’obtention de la partie théorique, il ne faut pas hésiter à réviser les fondamentaux en ce qui concerne les règles de circulation, ainsi que les spécificités qui s’appliquent à son véhicule ou son deux-roues. Cela vaut également pour son fonctionnement et les différentes notions pour un entretien basique. Par exemple, le contrôle des pneumatiques (usure, gonflage) ou encore les niveaux de liquides. Certains organismes de formation proposent des cours ou des sessions de révision en ligne pour se perfectionner.

Les bons réflexes à adopter le jour de l’examen

Conducteur d'une voiture

Lors de l’examen, il est recommandé de gérer son stress et de relativiser pour ne pas altérer la qualité de sa conduite. De même, il faut se focaliser sur celle-ci et s’adapter aux conditions de circulation.

Contrôles visuels directs ou dans les rétroviseurs, vitesse qui s’accorde avec les autres usagers de la route, marquage au sol, règles de priorité aux intersections… Autant de points à prendre en considération. De plus, pour le permis A ou B, il est également conseillé de se montrer toujours courtois. Il s’agit d’un avantage non négligeable dans l’appréciation de l’examinateur qui, à l’issue de l’épreuve, peut faire la différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *